Réflexions sur la laisse…

Je me souviens d’une anecdote lue dans « la solution intérieure » de Thierry Janssen. L’auteur rencontre un sorcier qui lui demande : quel est le plus important entre toi et moi ?

La réponse est « et » ! C’est la relation qui est importante.

Entre vous et votre chien, il en va de même. Il faut soigner cette relation qui ne va pas d’elle-même. Il est nécessaire de la comprendre et de la faire grandir.

La laisse incarne, si j’ose écrire, ce « et ».

Je me suis penché sur l’étymologie et selon Littré, la laisse du chien viendrait du bas-latin Laxa de Laxus : lâche. C’est dire, que ce mot révèle par lui-même, la façon dont l’objet devrait être utilisé. Or, en ville, la plupart du temps, je vois des laisses tendues, soit parce que le chien tire, soit parce que c’est le maître lui-même qui tire (par exemple pour empêcher le chien de sentir une urine).

Prenez le temps de réfléchir à l’usage que vous faites de votre laisse, de ce lien qui vous unit à votre ami.

Liberté, liberté chérie

Au départ la laisse est pour lui synonyme de liberté. Après deux mois de confinement, vous savez ce que signifie être enfermé. A la vue de la laisse décrochée du mur, votre chien saute de joie, comme vous, au jour du déconfinement. Il va enfin sortir et renifler le monde !

C’est le moment de vous demander ce que vous allez « mettre » dans cette balade.

Il y a des dizaines de façons de s’acquitter de la promenade quotidienne.

Vous pouvez sortir vite fait pour que Rex fasse ses besoins et basta cosi. Vous pouvez profiter d’une sortie pour l’emmener : je vais chercher mon enfant à l’école, je vais chercher le pain, je descends les poubelles… et j’en profite pour sortir le chien. Vous pouvez être sûr que la laisse va être tendue, car il faudra vous dépêcher à un moment donné. Au final, cette balade n’est pas pour Rex. Il se greffe dessus.

La tension de la laisse vous indique le temps que vous réservez à votre ami. Faites l’expérience et promenez votre chien pour lui, uniquement pour lui. Laissez-le renifler toutes les odeurs qu’il croise, laissez-le choisir son chemin, laissez-le s’arrêter quand il en a envie et vous constaterez que la laisse est relâchée. Vous notez que j’emploie le verbe laisser pour signifier autoriser.

La laisse détendue est une forme de liberté.

Le chien et les textos

Une chose importante pour finir ce blog : n’oubliez jamais que le canal de communication le plus important (et de très loin) chez le chien est l’odorat. En promenade, il croise des phéromones partout. Les autres chiens ont laissé des messages à son attention. C’est terrible pour lui de ne pas pouvoir lire ces messages, parce que son maître le lui refuse. Ces phéromones sont des textos !

Essayez de ne pas regarder votre téléphone quand un léger « ding » vous indique l’arrivée d’un SMS.

OK, vous avez compris…

La laisse, c’est la liberté ou la prison. C’est à vous de choisir pour lui. Nous n’avons pas toujours le temps de bien faire les choses, mais de temps en temps, et le plus régulièrement possible, au moment de passer la laisse à Rex, déclarons-lui : cette balade est pour toi mon ami ! Allons-y !

Crédit Photo : Pixabay MabelAmber