Le Malinois, un chien pour vous ?

Le taux de recherches sur Google le prouve, le Malinois est un chien à la mode. Il appartient à la famille des bergers Belges, constituée du Groenendael, du Laekenoi, du Tervueren et bien sûr du Malinois.

Dans un précédent article, j’avais donné un lien vers l’historique du berger Belge et du berger Hollandais. Le voici de nouveau, il est en anglais.

Le Malinois, un chien sensible

Ce post ne porte pas sur les caractéristiques du Malinois que l’on trouvera sur plusieurs sites et notamment celui de la Société Centrale Canine, mais vise plutôt à vous sensibiliser à la race, si vous souhaitez acquérir ce type de chien.

Plus encore que pour n’importe quel chien, vous devez vous poser quelques questions et y répondre avec honnêteté avant d’adopter un Malinois.

Définissez les vraies raisons pour lesquelles vous voulez acheter ce chien.

Avez-vous du temps à lui consacrer ? Ne le prenez pas pour le laisser six à huit heures par jour, seul dans la cour.

Avez-vous des connaissances en comportement canin ? Est-ce votre premier chien ?

Pourquoi ces questions ? La première chose à connaître à propos du Malinois est son hyper-sensibilité.

Si vous devez ne retenir qu’une seule chose, c’est celle-ci. Le Malinois se manipule avec une extrême douceur. Il ne supporte pas la violence. C’est pour cette même raison que des personnes mal intentionnées le choisissent. En maltraitant un Malinois on en fait une bête de guerre.

Ce chien de berger déborde pourtant de qualités et notamment celles du meilleur gardien qui soit. Clairement, le berger Belge Malinois est une réussite. Particulièrement vif, extrêmement intelligent, actif, partant pour toutes les aventures, ce chien ne demande qu’une chose : travailler pour vous.

Imaginez son désespoir, s’il vous voit le soir uniquement, même pour une longue balade.

Si vous comptiez choisir un Malinois pour faire du sport, je suis désolé de vous apprendre, que ça ne lui suffira pas.

Un chien très intelligent

Ce chien de berger hors-norme veut réfléchir, comprendre les situations, agir, être à la fois à votre service et être autonome. Cette folle envie d’accomplir toutes les missions proposées donne l’impression d’un chien nerveux. Ce n’est pas faux, en fait, il trépigne d’envie de travailler.

Attention toutefois, ne lui demandez pas de s’asseoir et donner la patte cinquante fois d’affilée, il finira par bouder la demande et « on » dira de lui qu’il est têtu.

Le Malinois est donc une Formule 1. Achèteriez-vous une Formule 1 pour rouler sur une route limitée à 50km/H ? Non ! Vous encrasseriez le moteur. C’est la même chose pour ce chien fantastique. Si vous n’êtes pas en mesure de lui proposer une activité intense, intelligente, quotidienne, ce chien n’est pas pour vous. Si vous souhaitiez un chien capable de courir avec vous, tournez-vous vers le Greyster, c’est le chien idéal.

Dernière chose à propos du Malinois, si vous remplissez toutes les cases et que vous vous sentez l’âme d’un propriétaire de ce type de berger, choisissez le bon éleveur. Il y a sur le marché de nombreux Malinois choisis pour faire du ring (de l’attaque) puis abandonnés en refuges. Ils seront adoptés de préférence par des personnes connaissant la race et des comportementalistes. Dans votre cas, préférez un chiot parfaitement socialisé et familiarisé à l’homme.

Ensuite, débutez l’éducation avec toute la douceur que vous pourrez offrir. Vous lirez ici et ailleurs qu’il faut être ferme. Je préfère dire qu’il faut être stable et constant. Ne cherchez pas à dominer votre chien. Cette relation n’existe pas. C’est vous qui le nourrissez, c’est suffisant pour qu’il vous considère comme important. Le reste n’est que partage, équité, justice et douceur.

Faites travailler votre chien (recherche d’objets, de nourriture, agility, jeu d’intelligence…), soyez créatif et inventez-lui des jeux, et votre Malinois sera le plus heureux et le plus stable des chiens.

Crédit Photo : Stéphanie Potereau