Chiens, loups… Renards

Pour bien comprendre pourquoi le chien n’est plus un loup depuis longtemps et pourquoi il faut en finir avec l’idée que l’homme doit se positionner en chef de la meute, voici l’histoire d’une expérience…

Dans les années 50, Dmitri Belyaev, ex directeur du département russe de recherche et d’élevage du renard argenté, se lance dans une sélection de sujets. L’idée ? Faire reproduire les renards les moins craintifs en espérant obtenir des sujets plus proches de l’homme et plus facilement manipulables.

Très rapidement, au bout d’une dizaine de générations, Belyaev obtient certes des renardeaux domestiqués mais à son grand désarroi, ils ont perdu leur fourrure argentée. La sélection qui ne portait que sur des traits comportementaux a aussi modifié des gènes responsables de la pigmentation du poil. Les renards ressemblent à s’y méprendre à des Borders Collies.

Ce lien vous montre le résultat.

Nous savons aujourd’hui que la domestication influe grandement la génétique et génère des changements sur des traits typiquement canins : par exemple les chaleurs deux fois par an ou bien la queue dressée.

Les renards domestiqués produiraient plus de sérotonine et moins d’adrénaline, modifiant ainsi leur comportement. Comme chez le chien, on retrouve des signes de néoténie (c’est-à-dire des caractères propres à la jeunesse) comme les oreilles tombantes, le jeu à l’âge adulte et l’aboiement.

Le chien avec la domestication a perdu de son flair par rapport au loup ; même les meilleurs limiers sont loin derrière le loup. Il est également devenu charognard depuis qu’il mange nos restes et il a développé un gène qui lui permet de digérer l’amidon.

Après 30 000 ans au moins de domestication, la démonstration n’est plus à faire que le chien n’est plus du tout un loup. Son comportement en soi-disant meute n’existe pas. L’étude des chiens féraux (retournés à l’état sauvage) montre des chiens vivant en bandes désorganisées ou organisées de manière ponctuelle mais sans apparition de sujet Alpha. Ce thème fera l’objet d’un article prochain.

Crédit photo renard : ©Zefram

Ci-dessous une vidéo retrace l’expérience de Belyaeiv.